Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Michel Onfray

Michel Onfray - Epicure, un philosophe de combat - Les réalisations de partenariat de La Maison des Langues Sud - 10.02.2009

2 Février 2012, 15:57pm

Publié par Anonyme

Voici un extrait de la conférence, d'ailleurs très intéressante, de Michel Onfray, enregistrée le 10 février 2009 à l'amphithéâtre Olympes de Gouges sur le Campus du Tampon (Ile de la Réunion).

 

Onfray93

 

 

Titre intitulé par Michel Onfray "Epicure, un philosophe de combat"

 

Malentendu de l'épicurisme

Contre-définition du dictionnaire des termes "épicurien, matérialiste, cynique" (écart entre origine/véritable sens et signification commune/sens actuelle).

 

Epicure a une mauvaise réputation

1) on sait peu de chose sur Epicure (sur 300 livres, il ne reste 3 lettres!) en raison de la destruction volontaire de support.

2) on connait d'Epicure de ce qu'en disent les ennemis, il n'était donc pas ce qu'on a dit de lui.

 

Gassendi, prêtre du 17ème siècle, restaure la pensée d'Epicure

a) le jardin d'Epicure est une anti-république de Platon (éloge d'une société élitiste, aristocratique, suppose la détestation du peuple).

b) Epicure a une petite santé, selon Nietzsche : la philosophie est d'abord la confession d'un auteur. On a la philosophie de son corps. Parce qu'il avait un petit corps malade, qu'il a produit un art de vivre malade (maladie de la pierre comme Montaigne). L'épicurisme est une philosophie de la souffrance (l'art de savoir souffrir).

c) Epicure représentant type du philosophe hédoniste.

Eudémonisme : le bonheur est le souverain bien.

Hédonisme : le plaisir est le souverain bien.

La différence entre eudémonisme et hédonisme n'est pas toujours évidente.

 

Philosophe et philosophie

Un philosophe est sage qui mène une vie philosophique (il ne s'agit pas d'enseigner pour le plaisir de la théorie, l'art pour l'art).

Un philosophe malade (Nietzsche, Montaigne, Camus étaient aussi malades).

La philosophie n'est pas un ghetto (ce n'est pas pour les professionnels de la philosophie).

La philosophie doit répondre à la souffrance (car nous tous avons souffert, souffrons ou allons souffrir).

 

La philosophie d'Epicure (partie Physique)

Epicure est un hédoniste. La philosophie d'Epicure fait l'impasse tous ce qui n'est pas utile pour le bonheur (plaisir est un souverain bien).

Epicure est un matérialiste. Il n'y a que des atomes (parole, plaisir, désir). Il n'y a qu'agencement d'atomes et simulacres. Selon Epicure, tout circule en permanence et tout le temps, contrairement à Platon où il y a des concepts purs (idée de raison, idée de plaisir) même si la réalité de l'amour n'existe pas, l'idée de l'Amour existera.

Epicure est moniste : il y a un monde,  celui de la matière.

Platon est dualiste : il y a deux mondes, le réel et les idées.

 

La philosophie d'Epicure (partie Ethique)

Un quadruple remède d'Epicure

Pour se dire Epicurien :

  1. Dieu : les dieux ne sont pas à craindre.
  2. Mort : la mort n'est pas à craindre.
  3. Souffrance : la souffrance est supportable.
  4. Bonheur : le bonheur est possible.

Dieu : si tout est matière, alors les dieux sont constitués aussi de matières. Ils sont dans les inter-mondes, faits d'atomes subtiles. Enfin, ces dieux n'ont rien à faire des hommes.


Mort : lorsqu'on meurt, l'agencement disparait mais il y a une immortalité atomique. La mort n'est pas à craindre : soit on est en vie, la mort n'est pas là, soit on n'est plus en vie et la mort est là, en bref la mort ne nous concerne jamais ! Le problème n'est pas la "mort" mais de devoir à mourir. Selon Epicure, profitons de l'instant présent (ce qui va donner le Carpe diem d' Horace et le N'oublie pas de vivre de Goethe).  


Souffrance : si ça ne me tue pas, la douleur est supportable, si elle me tue c'est qu'elle n'était pas supportable.


Bonheur : le bonheur est possible. Ça se construit le bonheur par une diététique des désirs. Epicure nous dit qu'il faut travailler sur ses désirs. Le riche est celui qui désire toujours plus qu'il ne peut satisfaire. Moins vous désirez plus vous être libre.  

Les formes du désir selon Epicure :

Les désirs sont naturelles, nécessaires : il faut obéir, par exemple boire quand on a soif, manger quand on a fait.

Les désirs sont naturelles et non nécessaires : il ne faut pas obéir, par exemple la sexualité. Très peu de plaisir pour beaucoup de problèmes, pour une petite jouissance vous aurez des ennuis toute votre existence. Mais quelle plaisir il y a de ne pas avoir des problèmes avec une femme, des enfants,  un divorce, pensions alimentaires.

Les désirs sont non naturelles et non nécessaires : il ne faut pas du tout obéir. C'est toute la logique de l'avoir, l'apparence.

En résumé la définition du plaisir, selon Epicure, est dans la seule satisfaction du désir naturelle et nécessaire.

L'ataraxie = bonheur = absence de trouble = définition du plaisir selon Epicure.

 

 

 

Pour voir l'entier de la conférence : cliquez !

Pour la télécharger : cliquez ici !

Le texte : Lettre à Ménécée, cliquez

Le texte lu : ici